Accès pro

Vous n'avez pas encore de compte

Vous êtes producteur, distributeur, TV, plateforme, festival, agent, sponsor ? OuiCoprod est fait pour vous. Pour vous mettre en relation avec des producteurs de spays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) en recherche de partenaires.

Créez votre ACCES PRO pour visualiser les informations confidentielles (artistiques / production) de chaque projet.

CRÉER MON ACCÈS PRO

Anioto-les hommes léopards, mythe ou réalité

Documentaire, de Jean-Michel KIBUSHI NDJATE WOOTO (RDC)

Vynavy Productions (Cameroun)

90 minutes
en post-production

Un film qui restaure la vérité historique sur les Anioto, célèbres Hommes-Léopards du CONGO BELGE.

Demande d'accréditation

Synopsis

1933, Wamba, Nord-Est au Congo belge. Le procès d’un homme et de son clan, accusés de meurtre à la manière du léopard. L’Anioto-Homme léopard était le symbole du Sauvage Noir tel qu’il était perçu dans l’imaginaire colonial.
Notre film a pour objectif, à travers la reconstitution de ce procès fortement médiatisé, de comprendre la tradition africaine qui faisait la part belle aux Anioto-Hommes léopards. Qui étaient-ils ? Quel était leur rôle dans la société africaine ? Quels étaient leurs pouvoirs mystiques réels ou supposés ? Comment agissaient-ils ?
La réponse à ces questions, pourrait lever l’équivoque qui entoure la conception occidentale de ces gardiens de la tradition et rétablir une vérité historique mal perçue.

Note du réalisateur

Ra XXXX nh nh Abeq-Rfg qh Pbatb Orytr, fr qéebhynvg yr cebpèf qr Zbafvrhe Zonxb, rk-purs zéqnvyyé, abgnoyr qr yn purssrevr Nxhehtov qh greevgbver qrf Ononyv Onehzov rg q’nhgerf pbzcyvprf. Vyf égnvrag npphféf qr zrheger ‘’à yn znavèer qh yébcneq’’.
Ha cebpèf sbeg zéqvngvfé à prggr écbdhr, qbag yn fragrapr shg yn craqnvfba qrf npphféf nvafv dhr yrhef pbzcyvprf. Qéfbeznvf cbhe yrf nhgbevgéf pbybavnyrf, vy snyynvg éenqvdhre yr cuéabzèar qrf ‘’Navbgb’’, dhv qéfgnovyvfnvg yn cnvk pbybavnyr ra rssrpghnag qrf eètyrzragf qr pbzcgr fbhf yr pbhireg qr yn whfgvpr pbhghzvèer.
Fv cbhe yrf pbybaf, yrf Navbgb fbag qrf nffnffvaf, cbhe yr pbybavfé, pr fbag qrf vavgvéf dhv bag ra punetr qr snver rképhgre yrf qépvfvbaf qr whfgvpr qnaf yr ivyyntr. Znvf yn genqvgvba nsevpnvar égnag rffragvryyrzrag benyr, yrf frhyf épevgf qvfcbavoyrf fbag prhk qrf pbybaf, dhv pbasbegrag yn crafér bppvqragnyr fhe yr cuéabzèar. W’nv ibhyh rkuhzre y’uvfgbver gryyr dh’ryyr rfg enpbagér cne yrf qrfpraqnagf qrf ivpgvzrf nirp abger ertneq q’nsevpnva. Prpv cbhe crezrgger har zrvyyrher pbzceéurafvba qr pr cuéabzèar fv péyèoer dh’vy n zêzr vafcveé yn onaqr qrffvaér ‘’GVAGVA’’.
N geniref har vaphefvba qnaf yr evgr ‘’Znzoryn’’ dhv pbafnpenvg yrf Navbgb, abhf nyybaf qépbhieve yn snpr pnpuér qr prggr frpgr rg fba eéry cbhibve zlfgvdhr, cne yr ovnvf q’ha svyz qbphzragnver uloevqr (nyyvnag à yn sbvf, svpgvba, navzngvba, vzntrf q’nepuvirf, vagreivrjf rg pbzzragnverf).

Note du producteur

‘’NAVBGB YRF UBZZRF YRBCNEQF, Zlgur bh Eényvgé’’ rfg ha cebwrg dhv abhf n féqhvg nh cerzvre nobeq. Yr fhwrg rfg sbeg rg yrf crefcrpgvirf qr eényvfngvba nzovgvrhfrf.
Snpr nh guèzr qr yn pbybavfngvba dhv rfg ha fhwrg q’npghnyvgé ra pr zbzrag, abhf nibaf qbap npprcgé qr cebqhver pr svyz, aba frhyrzrag cbhe eégnoyve yn iéevgé uvfgbevdhr nh zbvaf cbhe ha cna qr yn pbybavfngvba pbapreanag yr cuéabzèar qrf Ubzzrf-Yébcneqf, fv péyèoer à y’napvra PBATB-ORYTR, znvf nhffv cbhe zbagere yn sbepr dhr crhg pbafgvghre ha qbphzragnver uloevqr dhv zêyr à yn sbvf erpurepurf uvfgbevdhrf, svpgvba, navzngvba rg gézbvtantrf.
Znvf cbhe zrare à fba grezr ha cebwrg fv nzovgvrhk qnaf yr pbagrkgr épbabzvdhr dhv rfg pryhv qr y’Nsevdhr, pryn eryèir q’har iéevgnoyr tntrher. Nhffv nceèf y’bogragvba qrf cerzvref svanaprzragf bpgebléf cne y’Havirefvgé qh TURAG’’ ra Orytvdhr, vy abhf snyynvg gebhire qrf cnegranverf gnag ra Nsevdhr dh’ra Bppvqrag, pncnoyrf qr abhf fbhgrave rg qr abhf rapbhentre cbhe yr obhpyntr qh cebwrg. Pr dhv n qbaaé y’Nffbpvngvba nirp yr gevb ILANIL Cebqhpgvbaf, Fghqvb ZNYRZOR ZN’N, XVQBHATB Svyzf. Punpha qrinvg cne frf eéfrnhk gebhire qrf svanaprzragf cbhe pbagevohre nh obhpyntr qh ohqtrg qh svyz.
Abhf nibaf, nirp q’nhgerf cnegranverf, ch nzrare yr cebwrg whfdh’à y’égncr qr cbfg-cebqhpgvba npghryyr. Abhf nvzrevbaf l nffbpvre q’nhgerf cnegranverf cbhe yn svavgvba rg yn qvfgevohgvba qh svyz dhv fren qvfcbavoyr pbhenag bpgboer XXXX.

Fiche du film

Titre Anioto-les hommes léopards, mythe ou réalité
Catégorie documentaire
Durée 90 minutes
Réalisateur Jean-Michel KIBUSHI NDJATE WOOTO
(RDC)
Scénariste Jean-Michel KIBUSHI NDJATE WOOTO
(RDC)
Producteur en charge Vynavy Productions
(Cameroun)
Coproducteurs Kidoungo Film
(Burkina Faso)
Studio Malembe Maa
(RDC)
Langues du film français
Lieux de tournage EQP
Stade ra cbfg-cebqhpgvba
Le projet recherche
Soutiens obtenus
OIF
Bonus ACP-UE
Eléments disponibles Abgr qr y'nhgrhe
Abgr qh cebqhpgrhe
Fpéanevb ra senaçnvf
Ohqtrg qégnvyyé
Cyna qr svanaprzrag

Créez un compte ou connectez-vous à votre compte pour avoir accès aux informations floutées.