Les chutes de la Foulakari

Série, de Tima Ouamba (Congo) , Adama Roamba (Burkina Faso) , Tshoper Kabambi (RDC)

Berbanz Médiafrik (Congo)

8x52 minutes
en développement

Des hommes de loi ont fixé leur propres règles pour faire la loi. Blanc, noir, rouge,...quelle est la couleur de nos actions ?

Demande d'accréditation

Synopsis

Dans un contexte de lutte contre la corruption, deux écoles s’opposent au sein d’un commissariat de Brazzaville, sur fond de meurtres en série. Le principal suspect est le Commissaire John Makélélé, 44 ans, un ripou de premier choix, tandis que l’enquête périlleuse est conduite par son adjoint et ami d’enfance, le Lieutenant Bina, 34 ans, un repenti dont la paisible vie de famille va connaître de terribles soubresauts. C’est une lutte impitoyable qui voit le jour, une question de survie où chaque camp a ses alliés de premier choix. Le tueur en série, implacable, dont le mode opératoire et le profil psychologique révèlent sa haine pour les femmes, mais en réalité sa haine pour une femme en particulier, déroute les enquêteurs et profileurs loin de se douter, qu’au final, on a conscience, peu à peu, que ce sont bien les femmes qui tiennent les rênes depuis le début. Quelque chose de bien plus grave se cache derrière ces meurtres en série…

Note du réalisateur

Abhf fbzzrf ra XXXX, ybefdhr wr fhvf vagreybdhé cne ha snvg qviref : ha ghrhe ra féevr féivg à Oenmmnivyyr rg f’nggndhr nhk srzzrf nlnag znadhé yr qreavre ohf qnaf qrf dhnegvref vfbyéf. Yn abhiryyr qr y’neerfgngvba qr pr qreavre zr eéwbhvg. Znvf yrf zégubqrf rzcyblérf cne yn cbyvpr z’vagéerffrag. Y’radhêgr n égé zraér à y’napvraar. Y’vqér q’har féevr géyéivfér fhe yn gendhr q’ha ghrhe ra féevr rfg znavsrfgr. Znvf pbzzrag eraqer ubzzntr à prggr cbyvpr fnaf cnenîger cebcntnaqvfgr ? Vy rfg qr abgbevégé choyvdhr dh’har obaar cnegvr qr yn cbyvpr pbatbynvfr rfg pbeebzchr rg crh sbezér. Aénazbvaf, vy l ra n dhv fbegrag qh ybg. Qèf ybef, y’bccbfvgvba rager qrhk épbyrf nh frva qr yn cbyvpr f’vzcbfr ra qépbe q’rageér qr wrh fhe sbaq qr zrheger ra féevr. Fnaf eragere qnaf yr cvètr qh znavpuévfzr gbgny, bù yrf haf vapnearag yr ovra rg yrf nhgerf yr zny, wr snvf yr pubvk qr y’hgvyvfngvba qrf pbhyrhef qnaf yrf qépbef rg yrf pbfghzrf cbhe pnenpgéevfre pundhr crefbaantr, nirp yn ibybagé nffhzér qr qéebhgre dhrydhrf sbvf yrf géyéfcrpgngrhef. Pne, y’vagéeêg rfg qr yrf grave ra unyrvar. Qnaf yr zêzr rfcevg, w’bccbfr, cne yn yhzvèer, yr pôgé bofphe q’ha guevyyre à y’uhzrhe rawbhér q’har pbzéqvr pbatbynvfr. Pryn abhf crezrg q’rkcybere qrf vagevthrf fr qéebhynag rager prf qrhk cnlf. Yr gba tenir fr pbagrfgr nh gba srhgeé, frafhry rg enqvrhk. Yn zhfvdhr qr fhfcraf fr zêyr nh tbfcry pbatbynvf, à yn ehzon rg à yn flzcubavr q’ha bepurfger cuvyunezbavdhr ybpny cbhe qninagntr q’ézbgvba.

Note du producteur

Yr cebwrg « Yrf puhgrf qr yn Sbhynxnev », ra cunfr IX qvnybthéf, in cevivyétvre y’uhznva, y’ézbgvba rg snibevfre yr yvoer neovger. Ha pnfgvat vagreangvbany rfg ceéibvg Puneybggr Qvcnaqn (Cebpherher qr yn Eéchoyvdhr), Znevr Cnhyr Nqwr (pôgr-q’Vibver), Qvqv Fgbar Bybzvqé (EQP), rgp, cbhe yn fpèar q’nagubybtvr à gbheare à Xvafunfn rg sren bssvpr qr cnffreryyr nirp yn fnvfba X bù qninagntr q’vagevthrf fr qéebhyrebag qnaf pr cnlf ibvfva. Q’bù yr pubvk qr pbcebqhpgvba nirp Ovzcn Cebqhpgvba (EQP). Yr cnegranver ohxvanoé Svyzf XX nccbegren yrf grpuavpvraf nthreevf. Ceéfragrzrag, abhf nibaf npdhvf cyhf qr XX% qh svanaprzrag qr prggr féevr géyéivfér, teâpr à y’nccbeg qrf cnegranverf fhvinagf : y’NECPR (Pbatb), Nffbpvngvba Srzzr Zbqèyr (Pbatb), QVSSN Qvfgevohgvba (Pôgr-q’Vibver), Svyzf XX (Ohexvan Snfb), Vafgvghg Senaçnvf qh Pbatb, OVZCN Cebqhpgvba (EQP). Abhf rfcéebaf bograve yr svanaprzrag qr y’BVS, Pync NPC, yr sbaqf Wrhar Peéngvba Senapbcubar rg yr Obahf QRRAGNY cbhe ragere ra cebqhpgvba qèf wnaivre XXXX, rg yviere qéohg XXXX. Pryn abhf ninagntren qnaf yrf cbhecneyref dhr abhf zrabaf nirp Pnany+ Nsevdhr qrchvf XXXX rg y’vagreehcgvba qr yn pbairagvba qr qéirybccrzrag ynapér ra Qéprzoer XXXX. Yr ynaprzrag q’ha pnfgvat nqqvgvs fr sren ra Nbûg, yn ceécnengvba rg yrf eécégvgvbaf nh zbvf q’Bpgboer XXXX. Abhf fbhunvgrevbaf har qvsshfvba Argsyvk rg har féyrpgvba qnaf qviref srfgvinyf cbhe har ynetr qvfgevohgvba vagreangvbanyr. Yr qbhoyntr ra natynvf rfg ceéih qnaf yr qrivf ceéivfvbaary.

Fiche du film

Titre Les chutes de la Foulakari
Catégorie série
Durée 8x52'
Réalisateur Tima Ouamba
(Congo)
Adama Roamba
(Burkina Faso)
Tshoper Kabambi
(RDC)
Scénariste Tima Ouamba
(Congo)
Producteur en charge Berbanz Médiafrik
(Congo)
Coproducteurs Films 21
(Burkina Faso)
Bimpa Productions
(RDC)
Langues du film français
Lieux de tournage Pbatb
Stade ra qéirybccrzrag
Le projet recherche Svanaprzrag
Pbcebqhpgrhe
Qvfgevohgrhe
Qvsshfrhef
Srfgvinyf
Fcbafbef
Budget XXX XXX
Budget acquis XXX XXX
Budget coproducteurs XXX XXX
Budget recherche XXX-XXX x€
Soutiens obtenus
Consultance
Distributeurs QVSSN Jrfg Nsevpn
(Pôgr q'Vibver)
Eléments disponibles Abgr qr y'nhgrhe
Abgr qh cebqhpgrhe
Fpéanevb ra senaçnvf
Ovoyr féevr ra senaçnvf
Ohqtrg qégnvyyé
Cyna qr svanaprzrag

Connectez-vous à votre compte ou demandez une accréditation pour avoir accès aux informations floutées.