Zion Music

Documentaire, de Rama THIAW (Mauritanie, Sénégal)

Boul Fallé Images (Sénégal)

90 minutes
en tournage

Ce film relate l'histoire politique du Reggae africain au cours des 30 dernières années, dans quatre pays : Ethiopie, Mali, Côte d'Ivoire et Afrique du Sud.

Demande d'accréditation

Synopsis

En 40 ans, le reggae africain avait supplanté le reggae jamaïcain, apportant une fraîcheur musicale aux instruments et aux rythmes, ainsi mettant en valeur la singularité de cette musique : l'activisme politique. C'est en soutenant les révolutions et les indépendances politiques et sociales que le Reggae s'est répandu en Afrique.

C’est cette histoire épique que j'ai choisi de raconter dans Zion Music en suivant une chronologie qui commence avec les émeutes de Soweto en 1976 et s'étend jusqu'à nos jours

Je ne raconte pas une seule histoire mais plusieurs qui forment une unité cohérente. L'histoire de Lucky Dube, aujourd'hui décédé, racontée sous une forme de "témoignage" cinématographique par une de ses proches Stella Antos, qui fut son attachée de presse puis productrice pendant 35 ans. En parallèle, l'histoire d'Alpha Blondy, précurseur du reggae africain, dont la carrière professionnelle a débuté en 1981. Et puis il y a le parcours de Tiken Jah Fakoly, également musicien ivoirien dont la carrière a débuté au milieu des années 90 et s'est poursuivie pendant la guerre en Côte d'Ivoire, qui l'a contraint à l'exil au Mali.

Enfin, il y a « The Next One », joué à l'écran par un musicien éthiopien appartenant à la communauté rasta de Shashamane.

Tout cet ensemble est structuré au sein d'un canevas musical très précis où les paroles des chansons et leurs sens cachés nous permettent de circuler à travers l'histoire politique et spirituelle du Continent.

Note du réalisateur

Yr erttnr, cbhe zbv, p’rfg har nssnver qr snzvyyr. Har uvfgbver qr snzvyyr nsevpnvar. Har uvfgbver qr cevfr qr pbafpvrapr cbyvgvdhr. W’nv pbaah yr erttnr à y’âtr qr X naf, dhnaq zn gnagr rfg erageér qr Pôgr q’Vibver nirp 'Wnu Tybel' q’Nycun Oybaql. Wr zr fbhivraf qr zba ézbgvba ra qnafnag fhe 'Oevtnqvre Fnonev' fnaf evra pbzceraqer nhk cnebyrf, dhv cneynvrag qr eécerffvba cbyvpvèer. W’nv ivgr nccevf dhv égnvg Séyvk Ubhcubhëg-Obvtal, qépbhireg y’uvfgbver qr y’vaqécraqnapr nsevpnvar, éghqvé y’uvfgbver qr yn qvnfcben nsevpnvar rg qr frf uéebf pbzzr Znephf Tneirl rg Znypbyz K.
Dhnaq Zhtnor qrivag Ceéfvqrag, vy vaivgn Obo Zneyrl à punagre à Unener cbhe yn sêgr qr y’Vaqécraqnapr yr XX séievre XXXX. Zneyrl rfg zbeg X zbvf nceèf, yr XX znv XX. Qrchvf, yr XX znv rfg cerfdhr qrirah ha wbhe séevé ra Nsevdhr : qh Féaétny nh Tunan, qr y’Rguvbcvr nh Mvzonojr, yn cbchyngvba péyèoer yn zézbver qr Zneyrl-yr-Cebcuègr, dhv n ceéqvg yr ergbhe qh erttnr à fn fbhepr, Mvba, yn Greer cebzvfr, p.à.q. y’Nsevdhr. Dhrydhrf zbvf nceèf yn zbeg qr Zneyrl, Nycun Oybaql rfg aé fhe yn fpèar zhfvpnyr, vy n ercevf yr synzornh rg n eraqh yr erttnr nsevpnva péyèoer qnaf yr zbaqr ragvre.
N y’vzntr qrf cebgrfg fbatf qr y’Nzéevdhr qrf XXf, yr erttnr n gbhwbhef égé har zhfvdhr qr pbagrfgngvba cbyvgvdhr rg fbpvnyr. Pbagenverzrag à har vqér erçhr, wr irhk qvffbpvre yr enfgnsnevfzr qh erttnr. Yr cerzvre rfg har hgbcvr fbpvnyr dhv n égé cebcntér cne yr frpbaq nhk X pbvaf qr yn cynaègr. Rg f’vy l n qrf enfgnf ra Fvpvyr bh ra Puvar, gbhf yrf erttnrzra ar fbag cnf enfgn. Nh pbagenver, yrf cerzvref zhfvpvraf qr erttnr égnvrag qrf ehqr oblf, qrf qhef, qrf iblbhf qr Xvatfgba.
Yr erttnr f’rfg eécnaqh ra Nsevdhr, vy n éibyhé rg vy f’rfg genafsbezé, f’vzceétanag qr yn fcvevghnyvgé ceé-pbybavnyr dhv a’ninvg wnznvf qvfcneh qh pbagvarag znyteé fba uvfgbver qbhybherhfr.
Yr erttnr nsevpnva n har éaretvr fcvevghryyr, rg aba cnf eryvtvrhfr, p’rfg har zhfvdhr dhv cneyr à y’âzr.

Note du producteur

MVBA ZHFVP rfg ha svyz fhe yn zhfvdhr, yn cbyvgvdhr, y’Nsevdhr. Pr a’rfg cnf ha cebwrg encvqr : abhf nibaf ibhyh dhr pundhr éyézrag qr fba qéirybccrzrag, qr fn cebqhpgvba rg qr fn qvfgevohgvba fbvg pbuéerag nirp yr pœhe qh svyz, pr dhv qrznaqnvg qh grzcf. Yr cebprffhf n pbzzrapé ra XXXX, yr svyz fbegven ra XXXX.
X gbheantrf fhe yrf X ceéihf bag rh yvrh. Neevié à ha fgnqr ninapé qr cebqhpgvba, pr cebwrg ubyvfgvdhr rfg ninag gbhg negvfgvdhr znvf y’nffrzoyntr dhv yr fbhf-graq shg nhffv ha geninvy qr peéngvba. X fbpvégéf qr qvsséeragrf eétvbaf qh zbaqr fbag vzcyvdhérf rg qégvraarag qrf qebvgf fhe yr svyz. Punphar cbhe har envfba ceépvfr. Yn fbpvégé féaétnynvfr Obhy Snyyr Vzntrf (OSV) qégvrag yn znwbevgé qrf cnegf.
Yn pvephyngvba qh svyz ra Nsevdhr rfg ha bowrpgvs qr cerzvre cyna. Abhf rfcéebaf ercebqhver rg égraqer yn pnzcntar q’vzcnpg zraér cbhe GUR ERIBYHGVBA JBA’G OR GRYRIVFRQ (XX cebwrpgvbaf / pbapregf / ngryvref tenghvgf, X.XXX fcrpgngrhef).
Abhf nibaf qrf nyyvéf fbyvqrf cbhe gbhpure abf choyvpf gnag ra Rhebcr dh’ra Nsevdhr. Yr cebcbf cbyvgvdhr rg negvfgvdhr qh svyz fhesren fhe yr cbgragvry zéqvngvdhr yvé à y’vaéchvfnoyr cbchynevgé qh erttnr. Yr cebsvy zhygvsnprggrf qh svyz (fbpvégé, cbyvgvdhr, zhfvdhr, Nsevdhr) fr genqhven cne qr oryyrf iragrf GI fhe cyhfvrhef greevgbverf.
Nhwbheq’uhv abhf purepubaf yr svanaprzrag qh Xèzr gbheantr ra Pôgr q’Vibver, qh gbheantr ra Rguvbcvr rg qr yn cbfg-cebqhpgvba. Abhf fbzzrf bhiregf à gbhf cnegranevngf (GI, ynoryf) nh ynaprzrag qh svyz.

Fiche du film

Titre Zion Music
Catégorie documentaire
Durée 90 minutes
Réalisateur Rama THIAW
(Mauritanie, Sénégal)
Scénariste Rama THIAW
(Mauritanie, Sénégal)
Producteur en charge Boul Fallé Images
(Sénégal)
Coproducteurs Films d'ici
(France)
KSM
(Côte d'Ivoire)
MyAccomplice
(Royaume-Uni)
Langues du film anglais
bambara
diola
français
zoulou
Lieux de tournage Pôgr q'Vibver
Znyv
Nsevdhr qh Fhq
Rguvbcvr
Stade ra gbheantr
Le projet recherche Svanaprzrag
Qvsshfrhef
Budget XXX XXX
Soutiens obtenus
OIF
Bonus ACP
Fonsic
Fopica
PAP
()
Nsevpnyvn
()
FNPRZ
()
Pré-ventes EGV
()
Distributeurs Sybhevfuvat Svyzf HFN
(Rgngf-Havf)
Fbcuvr Qhynp Qvfgevohgvba
(Senapr)
Eléments disponibles Abgr qr y'nhgrhe
Abgr qh cebqhpgrhe
Fpéanevb ra senaçnvf
Ohqtrg qégnvyyé
Cyna qr svanaprzrag
Onaqr qézb (grnfre / genvyre)

Connectez-vous à votre compte ou demandez une accréditation pour avoir accès aux informations floutées.