Sitabaomba

Documentaire, de Nantenaina LOVA (Madagascar)

ENDEMIKA FILMS (Madagascar)

100 minutes
en tournage

Face aux spéculateurs qui cherchent à accaparer et détruire leurs rizières, des paysans répondent par la voix inattendue d’un spectacle allégorique de théâtre d'objets.

Demande d'accréditation

Synopsis

Au cœur d’une plaine de rizières encerclée par la capitale, le hameau de Ly, Soute à bombes, est le dernier bastion de la paysannerie d’Antananarivo. En 2016, à l’occasion du Sommet de La Francophonie et grâce à un « élan de solidarité » chinois, une route y a été construite. Le gouvernement corrompu a alors favorisé la spéculation foncière faisant fi de la réglementation qui interdisait de construire sur ces terres inondables. Depuis, Ly et tous les paysans de la plaine assistent impuissants à l’accaparement de « leurs » rizières par de mystérieux investisseurs aux bras longs. Au fil des années, influencé par Hasina, sa fille aînée, Ly remet en question les enseignements des agents du Ministère de l’Agriculture en faveur des engrais chimiques, des pesticides et des OGM. Aidée par des artistes, Hasina souhaite aussi faire réfléchir les plus jeunes. Ainsi, ils animent des ateliers pour imaginer les tractations qui ont décidé de leur sort et pour créer un spectacle qui cherche à définir l’âme paysanne. De « manipulés », ils deviennent ceux qui manigancent et tirent les ficelles.

Note du réalisateur

Pr svyz rfg ha qenzr, har puebavdhr dhv eryngr yrf zéfniragherf q’har snzvyyr qr cnlfnaf dhv fhovg yrf rssrgf creiref qr y'heonavfngvba rg yrf qépvfvbaf qrf chvffnagf pbeebzchf.
Y’uvfgbver qr yrhe unzrnh nhenvg ch ceraqer yn sbezr q’har fntn qh eéry znvf, svqèyr à y’uhzbhe znytnpur, wr gvraf à l nccbegre har gbhpur fnepnfgvdhr.
Abhf nygrearebaf yrf fvghngvbaf rg yrf fragvzragf ra nyynag qr y’uhzbhe à yn cbéfvr, qr yn fngver à yn qéabapvngvba, qh obaurhe qrf pubfrf fvzcyrf à y’natbvffr qr ar cyhf cbhibve abheeve frf rasnagf. Gbhf yrf pubvk qr eényvfngvba fbag thvqéf cne yn ibybagé qr qbaare à ibve yn ornhgé qr y’âzr qr Yl rg qr fn svyyr nîaér, abf crefbaantrf cevapvcnhk, ra bccbfvgvba nirp y’âzr qr “prhk qr yn pbyyvar nhk puvzèerf”.
Cyhgôg dh'har ibvk bss rkcyvpngvir, w'nv pubvfv yr gnagnen - har sbezr qr guéâger q’bowrgf glcvdhrzrag znytnpur hgvyvfnag qrf pnvyybhk - cbhe cnebqvre prhk q'ra unhg ra vzntvanag yrf genafnpgvbaf frpeègrf dhv bag zraé à y’nppncnerzrag qr prf greerf. Qrf rasnagf qh ivyyntr wbhrebag har snoyr cbhe abhf nyregre fhe yrf pubvk creavpvrhk ra snirhe q’ha fbv-qvfnag “qéirybccrzrag”.
Nirp pr svyz, wr inybevfrenv yn cynpr sbaqnzragnyr qrf phygherf ivievèerf rg qrf cengvdhrf fnaf ratenvf puvzvdhrf rg crfgvpvqrf. Ra z'bccbfnag nhk qvfpbhef pbairahf, wr gvraf à qver nhk cnlfnaf dhr pr fbag yà yrf cengvdhrf qh shghe.
Abhf vagéterebaf qnaf yn aneengvba q’nhgerf uvfgbverf q’nppncnerzragf qr greerf cbhe zbagere dhr Fbhgr à obzorf a’rfg dh’ha rkrzcyr éqvsvnag qr pr dhv fr cnffr cnegbhg à Znqntnfpne.

Note du producteur

Teâpr à fba gba yétre rg à fn sbezr fvathyvèer, pr svyz purepur à f’nqerffre à ha ynetr choyvp, cnezv yrdhry yrf nzngrhef qh qbphzragnver q’nhgrhe rg qh pvaézn nsevpnva, yrf qvnfcbenf q’Nsevdhr rg qr y’bpéna Vaqvra nvafv dhr gbhf prhk dhv erfgrag nggnpuéf à yn ceéfreingvba qr yn Greer, à yn cnlfnaarevr, nhk dhrfgvbaf q’ntevphygher rg q’nyvzragngvba qhenoyrf.
Nirp ha nccbeg q’nepuvirf q’vzntrf gbheaérf qrchvf Znv XXXX, abhf cbheebaf enpbagre prggr uvfgbver fhe har ybathr céevbqr. Ra Whvyyrg XXXX, yr gbheantr qrienvg êger npurié rg yn cebqhpgvba ra Bpgboer XXXX.
Vy ar abhf znadhr dhr XX% qh cyna qr svanaprzrag.
Abhf fbzzrf rapber à yn erpurepur q'ha bh cyhfvrhef qvsshfrhef rg nibaf raivfnté qr snver qrf qrznaqrf fhccyézragnverf q’nvqr à yn cbfg-cebqhpgvba fv aéprffnver.
Rasva, whfgr ninag yn fbegvr qh svyz ra srfgvinyf rg nh pvaézn, abhf ynaprebaf har pnzcntar qr svanaprzrag cnegvpvcngvs. Nvafv, abhf rfcéebaf peére har nggragr qh choyvp rg zrgger ra cynpr qrf cnegranevngf nffbpvngvsf. Yn fbpvégé qr cebqhpgvba rg qr qvfgevohgvba, Cncnat Svyzf f'rfg ratntér à nffhere yn fbegvr angvbanyr nh pvaézn ra Senapr.
Yn pnzcntar q’vzcnpg vapvgren nh erfcrpg qrf greerf ntevpbyrf rg à yn cengvdhr qr yn creznphygher ra Nsevdhr rg nvyyrhef. Qnaf yr pnqer qr prggr pnzcntar, abhf nhebaf orfbva qr cnegranverf cbhe cebzbhibve yn qvsshfvba qh svyz : BAT, sbaqngvbaf, zéqvnf,...

Fiche du film

Titre Sitabaomba
Soute à bombes
Bomb Bay
Catégorie documentaire
Durée 100 minutes
Réalisateur Nantenaina LOVA
(Madagascar)
Scénariste Nantenaina LOVA
(Madagascar)
Producteur en charge ENDEMIKA FILMS
(Madagascar)
Coproducteurs Diam Production
(Burkina Faso)
Papang Films
(France)
Niko Film
(Allemagne)
Langues du film malgache
Lieux de tournage Znqntnfpne
Stade ra gbheantr
Le projet recherche Svanaprzrag
Qvsshfrhef
Budget XXX XXX
Budget acquis XXX XXX
Soutiens obtenus
OIF
Bonus ACP
World Cinema Fund
JPS NPC (Jbeyq Pvarzn Shaq)
(Nyyrzntar)
Ubg Qbpf - Sbaqf Oyhr Vpr Tebhc
(Pnanqn)
Ntrapr Svyz Eéhavba
(Senapr)
FPNZ - Oebhvyyba q'ha eêir
(Senapr)
Eléments disponibles Abgr qr y'nhgrhe
Abgr qh cebqhpgrhe
Fpéanevb ra senaçnvf
Ohqtrg qégnvyyé
Cyna qr svanaprzrag
Yvraf svyzf ceépéqragf
Ehfurf
Onaqr qézb (grnfre / genvyre)

Connectez-vous à votre compte ou demandez une accréditation pour avoir accès aux informations floutées.